Événements dans le département de physique et de sciences spatiales

Les nanosats de la mission spatiale BRITE révèlent les origines de structures fondamentales dans le vent de l’étoile supergéante Zeta Puppis

Vue d’artiste de la supergéante Zeta Puppis.
Crédit : Tahina Ramiaramanantsoa

Une équipe internationale d’astronomes menée par des chercheurs Canadiens découvre, pour la première fois, comment des structures à la surface de l’étoile massive supergéante Zeta Puppis induisent la formation de structures fondamentales dans son vent.

L’équipe de recherche a utilisé le réseau de nanosatellites de la mission spatiale BRITE (BRIght Target Explorer) - dont le directeur du Département de physique et de sciences spatiales Gregg Wade est le chercheur principal de l’équipe Canadien - pour observer dans le domaine visible les variations d’intensité lumineuse provenant de la surface de Zeta Puppis pendant environ six mois, tout en épiant simultanément le comportement de son vent stellaire à l’aide de plusieurs observatoires professionnels et amateurs au sol.

Pour plus d’informations, visitez : Centre de Recherche en Astrophysique du Québec.

Nouveau bio capteur basé sur des réseaux de diffraction

Prof. Sabat, du département de physique et de sciences spatiales du CMR, en collaboration avec le Prof. Escobedo et son étudiant au doctorat Srijit Nair de l'Université Queen's, ont développé un capteur bio-moléculaire à base de lumière pour la détection des liaisons protéiques dans les fluides, en mesurant un très petit changement d'indice de réfraction du fluide. Ce biocapteur se révélera très utile dans les applications biomédicales car il permet la détection de très faibles concentrations de toxines ou d'autres molécules biologiques dans les liquides. Plus de détails sur cette découverte sont disponibles sur le lien suivant.

Des étoiles magnétiques : source des trous noirs de masse stellaire « lourds » détectés par LIGO?

Assistant de recherche du CMR (et candidat doctoral à l’Université Queen's) Zsolt Keszthelyi, en collaboration avec Professeur de physique et de sciences spatiales Gregg Wade et un équipe internationale de collaborateurs, viennent de proposer un nouveau mécanisme - des champs magnétiques aux surfaces des étoiles chaudes - conduisant à la formation des trous noirs de masse stellaire « lourds » comme détectée par la collaboration LIGO (Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory) dans la source GW150914. Leurs résultats ont récemment été présentés dans la presse populaire. (anglais seulement)

Nouvelles du département

Conférence de l'ACP 2016

Théâtre Sawyer 

La présentation 2016 de l'Association canadienne de physiciens et physiciennes a eu lieu le vendredi 12 février 2016 au théatre Sawyer.

La conférencière cette année était Madame Stephanie Simmons, Ph.D. de Simon Fraser University et le titre de sa présentation était The International Race for a Quantum Computer.

Date de modification