Mur d'honneur du CMR : Les honneurs de 2017

En guise de cadeau au Collège lors de son entrée dans la Vieille Brigade en 2009, la promotion de 1963 a créé et donné au CMR un Mur d'honneur pour reconnaître les anciens élèves-officiers des Collèges militaires royaux (CMR, Collège militaire de Royal Roads, CMR Saint-Jean) et autres personnes détenant un numéro de collège, pour leurs réalisations et contributions exceptionnelles envers le Canada ou le monde.

Pour ceux qui ont été honorés au cours des années précédentes : Citations au Mur d'honneur du CMR

H2652 Colonel honoraire A. Britton Smith, MC, CD, LH, c.r., LLD

1920 –

Originaire de Kingston, en Ontario, « Brit » Smith est admis au RMC en 1938 et deux ans plus tard, il termine ses études et obtient sa commission d’officier au sein de l’Artillerie royale canadienne. Il sert dans le 8e Régiment d’artillerie de campagne en Angleterre et intègre ensuite les rangs du 4e Régiment d’artillerie de campagne, qui débarque en Normandie en juillet 1944 en tant qu’élément de la 2e Division d’infanterie canadienne.

La 2e Division d’infanterie canadienne fait partie du 2e Corps canadien, dirigé par le lgén Guy Simonds, et prend part à la prise de la crête de Verrières pendant l’opération Atlantic et à la rupture du cordon défensif de l’Allemagne pendant l’opération Spring. La bataille de la crête de Verrières est particulièrement impitoyable. Sans égard pour sa propre sécurité, le capitaine Smith joue le rôle essentiel d’officier observateur avancé (OOA) en repoussant quatre attaques de l’ennemi. Il se voit décerner la croix militaire pour son leadership sous le feu ennemi. Dans le cadre de l’Op Spring, il attaque avec le Royal Hamilton Light Infantry avant d’être blessé par une mine antichar et le tir de mitrailleuses.

Le capitaine Smith est retourné au Canada et hospitalisé. Durant sa convalescence, il épouse Sally Carruthers, sa fiancée depuis quatre ans. Après la guerre, Brit étudie le droit à l’Osgoode Hall et est admis au barreau en 1948. Il exerce le droit à Kingston et devient conseiller de la reine en 1959. Il reçoit un doctorat honorifique en droit (LLD) du CMR du Canada en 1989 et de l’Université Queen’s en 2009.

Comme passe-temps, il participe au développement du parc Strathcona et d’autres lotissements et en 1954, il constitue en société Homestead Land Holdings Limited, de laquelle il est toujours le président exécutif. La société est devenue l’une des trois plus vastes organisations d’immeubles d’habitation locatifs au Canada.

Tout en pratiquant le droit, il s’enrôle dans le Princess of Wales Own Regiment (PWOR). Au sein de ce régiment, il est commandant de compagnie jusqu’en 1954, puis lieutenant-colonel honoraire de 1968 à 1974 et finalement colonel honoraire jusqu’en 1985 et de nouveau, de 1992 à 1995. À partir de 1957, il est membre exécutif du Club des Collèges militaires royaux du Canada jusqu’à ce qu’il en devienne le président de 1983 à 1984. Pendant son mandat de président, il fait construire la nouvelle entrée du CMR par la société Homestead en collaboration avec le Club.

En 1949, Brit est élu conseiller municipal de Kingston et remplit trois mandats. Il est président de Centraide en 1967 et en devient plus tard le président d’honneur. En 2006, il est intronisé au Temple de la renommée des affaires de Kingston. Il assume les fonctions de président de diverses campagnes de financement et reçoit plusieurs prix en reconnaissance de sa participation à des activités communautaires. Il est nommé membre à vie du Barreau du Haut-Canada en 1998.

Grâce à ses écrits, Brit rend hommage au passé tout en continuant de faire la promotion de l’avenir. Mentionnons notamment son article qui s’intitule « A FOO at Troteval Farm: 20-21 July, 1944 », publié dans la revue spécialisée Canadian Military History, sa révision du recueil Kingston! Oh Kingston! qui est consacré aux débuts de Kingston et son livre Legend of the Lake: The 22-Gun Brig Sloop Ontario, 1780, qui porte sur la construction, le lancement et le naufrage du navire Ontario.

Au cours des décennies, le soutien philanthropique a été un élément essentiel de l’œuvre de Brit. Sa réussite professionnelle lui a permis de faire des dons généreux par l’intermédiaire de sa fondation et d’apporter son aide aux causes qui lui tenaient à cœur. Il a travaillé sans relâche à la promotion et à l’appui financier, entre autres, des soins de santé, de l’éducation, du matériel de diagnostic et de la recherche. Il a versé des sommes considérables au Large Venue Entertainment Centre de Kingston, au Grand théâtre, au Musée maritime des Grands Lacs, à la Fondation du CMR du Canada, à l’Institut national canadien pour les aveugles et à de nombreuses autres organisations. Il a joué un rôle clé dans la construction d’un centre de soins palliatifs à Kingston et a fourni un financement de démarrage en vue de la construction d’un nouveau musée pour le CMR. À l’Université Queen’s, il a financé la chaire Sally-Smith en soins infirmiers ainsi que des chaires en chirurgie, recherches chirurgicales et recherches orthopédiques, en plus d’apporter un appui aux sports.

Brit et sa défunte épouse Sally ont trois enfants, huit petits-enfants et neuf arrière-petits-enfants. Sept des oncles de Sally sont diplômés du CMR.

Inscription sur la plaque

Soldat, entrepreneur, leader communautaire, philanthrope

5576 Colonel honoraire Leonard Gordon Patrick Lee, CM

1938 - 2016

Leonard Lee a vu le jour à Wadena, en Saskatchewan, dans une cabane de bois rond sans eau ni électricité, origines modestes qu’il n’oubliera jamais. Il entre au Collège militaire Royal Roads en septembre 1958 et y brille au sein de l’équipe de rugby sénior. Aspirant-pilote, il reçoit le prix du mérite de l’Association de l’ARC en sa qualité de meilleur élève-officier de deuxième année de l’ARC, remportant également le prix d’anglais. À l’automne de 1960, il entre au RMC, où il s’adonne au football et se concentre sur ses études en économie.  

Il était prévu que Len devienne commandant de l’Escadre des élèves‑officiers (COMA) pour l’année 1961-1962; toutefois, un problème médical survenu pendant l’instruction d’été en 1961 l’empêche de poursuivre son entraînement de pilote et d’occuper le poste de COMA. À l'automne, il est donc honorablement libéré du Programme de formation des officiers de la Force régulière.

Len passe ensuite deux ans à l’Université Queen’s, dont il obtient un baccalauréat spécialisé en économie en 1963. Après un bref mandat à la Direction des enquêtes sur les coalitions du ministère fédéral de la Justice, il entre au ministère du Commerce à titre d’agent du service extérieur. Il passe quatre ans à Chicago à titre de vice-consul et délégué commercial adjoint, puis deux ans au Pérou en tant que délégué commercial. Au total, Len travaillera au gouvernement fédéral 16 ans, durant lesquels il sera aussi directeur du Conseil canadien de la consommation et du Conseil national de l’industrie laitière du Canada.

En 1978, Len fonde Lee Valley Tools Ltd, une société canadienne de vente par correspondance d’outils de travail du bois et de jardinage. L’entreprise vient combler un créneau d’outils de qualité élevée au Canada et ailleurs. En 2017, l’entreprise compte 500 employés et 18 magasins à travers le Canada, et vend son matériel un peu partout aux États-Unis et dans plus d’une douzaine d’autres pays. Elle s'appuie sur trois principes directeurs – l’intégrité, la satisfaction de la clientèle et la participation des clients – et les employés ont la latitude de régler les problèmes des clients à leur discrétion.

En 1985, Len fonde Veritas Tools Inc., un chef de file mondial dans la conception et l’innovation d’outils, comme organe de conception et de fabrication de Lee Valley Tools. En 2017, Veritas Tools propose 250 produits et détient 100 brevets. Len fonde aussi Algrove Publishing Limited  pour la publication d’ouvrages sur le travail du bois de qualité, et Canica Design Inc., une entreprise de dispositifs médicaux novateurs spécialisée en conception de systèmes pour la manipulation mécanique des tissus mous, y compris la fente palatine chez les nourrissons. Len met également sur pied une autre petite entreprise, Chestnut Tools, où il aime étudier de nouveaux outils. Il est en outre reconnu dans le milieu du travail du bois comme le spécialiste de l’affûtage d’outils depuis qu’il a publié sa « bible » de l’industrie, The Complete Guide to Sharpening, tirée à plus de 100 000 exemplaires dans le monde.

Len Lee reçoit le prix de conception et de génie de Popular Mechanics en 1992, et un doctorat honoris causa de l’Université Carleton en 1999. En 2003, il est fait Membre de l’Ordre du Canada pour sa réussite en tant qu’entrepreneur. En 2007, il reçoit un doctorat honoris causa du Collège militaire royal du Canada, et en 2011, un doctorat honoris causa de l’Université d’Ottawa. Len se voit en outre décerner les médailles du jubilé d’or et du jubilé de diamant de la reine, et en 2014, il est intronisé au Temple de la renommée de l’industrie de la quincaillerie et des articles ménagers. 

En avril 2008, il est nommé colonel honoraire du 14e Escadron de maintenance (Air) de la 14e Escadre Greenwood, en Nouvelle-Écosse, où il se plaît en compagnie des techniciens d’aéronefs.

Len a toujours été très actif dans le milieu des associations à but non lucratif. Un directeur fondateur du Forum des politiques publiques, il en est le secrétaire-trésorier les 15 premières années. Il contribue également à la mise sur pied de l’Alliance des travailleurs du bois pour la protection des forêts humides, qui fera ensuite partie de l’Alliance du bon bois. Un directeur national de Conservation de la nature Canada pendant cinq ans, il en est aussi le vice-président pendant deux ans. Il est en outre directeur fondateur du Collegium du travail et de l’apprentissage, qui deviendra par la suite le Partenariat en Éducation. Len fait par ailleurs don des honoraires pour ses nombreuses allocutions à des organismes de bienfaisance, y compris Centraide et l’hôpital de sa ville adoptive d’Almonte, en Ontario.

Sous ses chapeaux d’homme dévoué à sa famille, d’ami et de bénévole, Len a fait montre de qualités exceptionnelles, qui ont aussi contribué à sa réussite en tant qu’homme d’affaires. Leader naturel qui s’intéressait sincèrement à tous ceux qu’il croisait, il a respiré sa vie durant l’optimisme et l’honnêteté, et surtout, il a toujours arboré un grand sens de l’humour. Et plus que toute chose, il prisait la vérité.

L’entreprise qu’il a montée à temps partiel depuis sa table de cuisine ne l’a jamais quitté. Quand il est entré à l'hôpital à la fin de sa vie, après plusieurs années de soutien familial dû à sa démence vasculaire, il y a apporté trois articles : un galon à mesurer, des gants et une casquette Lee Valley Tools.

Le colonel honoraire Lee laisse derrière lui son épouse, Lorraine, ses fils, Robin et James, et quatre petits-enfants.

Inscription sur la plaque

Entrepreneur, innovateur, leader en affaires, bénévole, philanthrope

Date de modification