Étudiants du programme d'adjudant technique de l'Armée et du programme d'état-major technique de l'Armée du département de science militaire appliquée (SMA) ont participé à voyages d'étude

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Maj Rob Moser, étudiant au programme d'état-major technique de l'Armée, SMA CMR

Au cours des derniers mois, les étudiants du programme d'adjudant technique de l'Armée et du programme d'état-major technique de l'Armée du département de science militaire appliquée (SMA) ont participé à deux très intéressent voyages d'étude dans le cadre de leur programme. Le 29 et 30 octobre 2013, nous avons monté à bord d'un autobus voyageur en direction de la BFC Trenton dans le but de visiter l'escadron de soutien technique des télécommunications et des moyens aérospatiaux (ESTTMA), l'unité interarmées d'intervention du Canada (UIIC) et le centre d'instruction supérieure en guerre terrestre des Forces canadiennes (CISGTFC). Les présentations et la visite de l'ESTMA nous a fourni un très bonne perspective sur la façon dont la Force aérienne Royale (FAR) poursuit leurs essais, conduit leur ingénierie et exécute leurs évaluations finaux. UIIC nous a produit un exposé et une visite concernant leur capacité en personnel et matériel. Finalement, la visite au CISGTFC, concernant la section en charge des essais aéroportés, a contribué à nous faire comprendre la manière de procéder lorsque les CAR exécutent les évaluations de leurs nouvelles acquisitions d'équipements en vue des opérations aéroportés

Captain Heath Bott Capt Heath Bott en train de franchir la course à obstacle dans le cadre d'un essai pour le CANLEAP.

Suite à la brève introduction sur les activités qui se produisent à la BFC Trenton, nous nous somme dirigé vers Toronto dans le but d'y visiter les installations du centre de recherche et développement pour la défense du Canada (RDDC). Nous avons été très impressionnés par l'envergure et le grand nombre de recherches importantes qui ont été faites en relation avec l'ingénierie des facteurs humains en rapport avec la performance du soldat opérationnel. Un intérêt particulier a été porté envers le ʺCanadian Load Effects Programʺ (CANLEAP) qui s'avère être un projet axé sur les effets de portance sur les performances des soldats. Cette recherche était particulièrement fascinante puisque les conclusions de celle-ci contribueront probablement à sauver des vie ainsi qu'à fournir un aide au leadership lorsqu'il est temps de prendre des décisions appropriées en ce qui concerne les charges possible et les niveaux de protection portés par nos soldat. Certains membres de notre personnel ont eu l'occasion de participer à une course à obstacle qui a été créé dans le but de simuler les opérations militaire. Ceux-ci se sont vu offrir un défi de taille en raison de l'intensité de ce parcourt et la nature réaliste de la tâche. RDDC Toronto nous a également démontré plusieurs autres technologies en termes de simulation qu'ils possèdent et qu'ils développent. Nous avons été exposés entre autre aux recherches portant sur l'entrainement du cerveau ainsi qu'aux réponses physiologiques à l'exercice dans des environnements très chauds.

Quelques semaines plus tard, lors du 12-13 novembre 2013, nous avons effectué un autre voyage d'étude à Ottawa et Gatineau où nous avons visité le centre d'essais technique de la qualité (CETQ), General Dynamics Canada (GDC), RDDC Ottawa et le centre de guerre des Forces canadiennes (CGFC). Notre visite au CETQ nous a permis de voir des exemples d'application en temps réel sur les théories que nous avons étudié sur le plan de la communication militaire. GDC nous a fournir un excellent exemple de la façon dont l'industrie militaire et les Forces Armées canadienne peuvent collaborer dans le dut de trouver des solutions aux problèmes perçus de la défense. Les scientifique de la défense à RDDC Ottawa nous ont démontré et décrit d'incroyable technologie, en particulier en ce qui concerne le radar, car ils nous ont démontré qu'il est réellement possible de voir à travers les murs. La science-fiction devient rapidement et surement un fait. Finalement, le CGFC à très bien décrit les défis et les avantages des opérations conjointes ainsi que de l'importance qu'ils occupent et de leur implication dans l'avenir.

Les deux voyages d'études mentionnés ci-dessus représentent un grand avantage pour tous les étudiants du programme car le contenu présenté est vital dans le contexte de notre programme d'étude. De plus, ceci nous a permis d'acquérir des contacts et des ressources supplémentaires à utiliser dans nos prochains emplois au sein des Forces armées canadiennes. Nous sommes tous très impliqués envers notre programme et nous approchons de plus en plus de notre but qui est d'atteindre avec succès l'avantage SMA.

Date de modification