L’échange entre le CMR du Canada et West Point, une expérience extraordinaire

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Par Mike Strasser
Rédacteur en chef adjoint
Le Pointer View – Avec la gracieuse autorisation de l’USMA

WEST POINT (New York), le 26 janvier 2015 – Lors du 92e échange entre l’United States Military Academy (USMA) et le Collège militaire royal du Canada (CMR du Canada), les participants ont établi un lien à mi-chemin entre camaraderie et rivalité.

L’Échange USMA-CMR du Canada 2015 a été organisé conjointement à West Point et à Kingston (en Ontario) dans le but de donner l’occasion aux élèves-officiers (élof) des deux établissements de faire l’expérience d’une journée ordinaire – cours, repas et activités parascolaires – et d’une journée de compétitions et de démonstrations.

L’élof William Goodwin, président de la promotion de 2015 de l’USMA et commandant du 1er Régiment, qui a organisé un banquet en l’honneur des invités, a déclaré que l’échange représentait un témoignage d’amitié durable et de confiance mutuelle entre les deux académies et les deux pays. Dans cet esprit, l’élof Zach Day, commandant de l’escadre des élèves-officiers du CMR du Canada, et l’élof Winston Boldt, commandant adjoint de brigade de la promotion de 2015 de l’USMA, ont échangé des plaques commémoratives.

L’élof Kyle Geiser, de la promotion de 2015 de l’USMA, capitaine de l’équipe de rameurs américaine (ou commodore, en termes sportifs), a déclaré que l’équipe avait l’habitude des compétitions internationales, mais que l’échange entre l’USMA et le CMR du Canada était spécial en ce que les élèves-officiers des deux établissements avaient l’occasion de passer plus de temps avec l’équipe adverse. L’élof Geiser a ajouté que les deux équipes avaient tissé des liens en jouant au basketball pendant quelques heures au gymnase avant de prévoir une séance d’entraînement d’aviron conjointe.

« Nous leur avons fait faire le tour de nos installations et montré notre équipement, et les deux équipes se sont tout de suite bien entendues », a annoncé l’élof Geiser.

La dernière compétition d’aviron d’intérieur entre l’USMA et le CMR du Canada avait eu lieu en 2001. Le major Brian Forester, diplômé de la promotion de 2004 de l’USMA et entraîneur de l’équipe interuniversitaire masculine, y avait participé en tant qu’étudiant de première année.

« C’était une véritable tradition avant que le CMR du Canada soit obligé de démobiliser son équipe d’aviron durant quelques années; mais maintenant que celle-ci est de retour, nous avons voulu raviver la vieille rivalité, a expliqué l’élof Geiser. C’est un grand honneur pour nous de les accueillir ici. »

La première des quatre épreuves consistait en une course sur 2000 mètres. L’élof Ross Downum, de la promotion de 2016 de l’USMA, a été le plus rapide à cette épreuve cette journée-là, avec un temps de 6 minutes 23,8 secondes, soit plus de 36 secondes de moins que son concurrent le plus proche du CMR du Canada.

« Je me suis bien amusé, mais maintenant c’est à mon tour d’encourager mes coéquipiers et les Canadiens, et de les voir à l’œuvre, a déclaré l’élof Downum après sa prestation. J’adore ça quand une équipe vient ici pour se mesurer à nous, et j’espère que nous pourrons à notre tour aller là-bas l’an prochain. J’aimerais beaucoup que cette compétition continue. »

En salle de classe et ailleurs, il a discuté avec les élèves-officiers du CMR du Canada pour mieux comprendre leur routine là-haut, dans le Nord.

« Je n’ai pas encore un tableau complet, mais ça m’intéresse toujours d’apprendre comment les autres font les choses, a affirmé l’élof Downum. Nous sommes tous très passionnés en ce qui concerne notre pays respectif. »

L’élof Wesley Loudon, de la promotion de 2016 de l’USMA, co-capitaine du club d’échecs de West Point avec l’élof Nicholas Oblak, de la promotion de 2017, a annoncé que les membres du club avaient échangé des courriels avec leurs homologues canadiens au cours des derniers mois, et qu’ils étaient tous heureux de pouvoir enfin se voir en personne. L’élof Loudon a ajouté que l’USMA avait organisé une soirée au centre de bowling la veille du tournoi.

« Nous nous sommes bien amusés, et nous nous reprendrons après la fin de la compétition, mais à présent il faut passer aux choses sérieuses, a annoncé l’élof Loudon. Ils ont organisé un excellent tournoi l’an dernier au Canada, et ils ont amené toute leur équipe des forces armées pour jouer contre nous. Nous sommes heureux d’avoir autant de participation ici cette année. »

Le point de vue de l’élof Loudon sur les similitudes entre les deux académies semble être celui de la majorité.

« Nous sommes différents, mais semblables sur bien des plans, a déclaré l’élof Loudon. Ça m’a toujours surpris qu’on leur attribue leur service avant même leur arrivée au CMR du Canada, alors que de mon côté je ne sais toujours pas quel service je veux choisir. Ça me paraît très intéressant. C’est différent, mais le résultat est le même. »

Les élèves-officiers du CMR du Canada ont passé une partie de leur temps à visiter West Point, notamment la Trophy Point, l’Eisenhower Hall et le centre Arvin d’entraînement physique pour élèves-officiers, où certains d’entre eux ont pu observer le fameux parcours du combattant intérieur.

« Je pensais qu’il serait cruel de les mener au parcours du combattant à leur première visite, s’est exclamé l’élof Loudon. Mais ils ont été émerveillés par certains éléments architecturaux qu’ils y ont vus. »

L’élof Mark Dosh, de la promotion de 2017 de l’USMA, a expliqué que les échecs étaient un jeu extrêmement compétitif, mais que le temps passé avec les élèves-officiers de l’autre établissement avant le tournoi en avait fait un procédé plus amical.

« C’était agréable d’accueillir un petit groupe, parce que nous avons pu nous parler de façon plus individuelle et apprendre à mieux les connaître, a-t-il ajouté. C’est un jeu où la concurrence est très, très féroce, et qui peut devenir très échauffé, en particulier si la partie est très rapide ou très serrée. Nous avons tous un esprit de compétition très développé, mais je pense que ça fait aussi partie de ce qui nous rassemble. »

L’élof Mitchell Binding, de la promotion de 2015 du CMR du Canada, où il se spécialise en études militaires et stratégiques, faisait équipe avec l’élof Jesse Haggart-Smith pour le prestigieux débat dans la salle Haig. La dernière fois que l’élof Binding avait participé à l’échange entre l’USMA et le CMR du Canada, en 2012, c’était pour remporter le très-convoité trophée de la compétition de débat, dont la tradition a commencé en 1952.

« J’ai vraiment aimé rencontrer les Américains, les élèves-officiers de West Point ici, ne serait-ce que parce qu’ils font les choses un peu différemment, ce qui est très intéressant, s’est-il exclamé. En même temps, ils nous ressemblent beaucoup et en sont conscients. C’est très facile de tisser des liens d’amitié quand on est si semblable. »

C’était un peu décevant pour l’élof Binding de devoir céder le trophée de débat à l’équipe de l’USMA, mais il a dit que cela semblait faire partie de la tradition.

« Nous avons examiné sur le côté du trophée les plaques qui indiquent qui a remporté la victoire chaque année, et on dirait bien que le trophée a fait beaucoup d’allées et venues entre les deux établissements au cours des dernières années, a-t-il affirmé. Je suppose que c’était au tour de West Point de le reprendre cette année, pour la tradition. »

L’élof Ken Voet, de la promotion de 2015 de l’USMA, faisait partie de l’équipe gagnante en 2013. Cette année, il a fait équipe avec l’élof Meyer Ungerman, de la promotion de 2016 – deux élèves-officiers du programme spécialisé de génie débattant de l’importance capitale de la résolution sur l’énergie nucléaire pour l’avenir de la sécurité énergétique mondiale.

« J’avais du mal à accepter que le Canada ne nous ait pas rendu le trophée l’an dernier, a annoncé l’élof Voet. Je m’étais habitué à le voir aux répétitions, et puis il a disparu. L’idée de le reprendre me trottait toujours dans la tête. »

L’élof Voet n’a participé à l’échange entre l’USMA et le CMR du Canada qu’aux États-Unis, ayant raté les deux excursions au Canada pour cause de maladie. Toutefois, le simple fait d’avoir pu accueillir l’équipe adverse et participer aux compétitions les deux années sera toujours l’un des points saillants de sa carrière de débat.

« Ce sera toujours un événement spécial à mes yeux, parce que c’est la seule fois que mes amis, mes professeurs et mes dirigeants supérieurs peuvent me voir débattre, s’est exclamé l’élof Voet. C’est amusant et stimulant de participer à ce genre d’événement, et ça nous rappelle pourquoi nous travaillons aussi fort pour un débat. »

Comme en 2013, l’USMA a battu le CMR du Canada à chacune des épreuves ayant eu lieu à l’USMA cette fin de semaine, notamment la partie de hockey, qu’elle a remportée avec un score de 8-0.

Date de modification