À propos du CMR

Le Collège militaire royal du Canada (CMR) fait partie de l'Académie canadienne de la Défense (ACD) recentrée qui continue d'exister aujourd'hui comme « groupe de l'éducation », composé du CMR, du Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR Saint-Jean) et du Collège des Forces canadiennes (CFC).

Selon sa Charte 2003, l’ACD existe pour défendre l'apprentissage continu, et de promouvoir le perfectionnement professionnel des membres des Forces armées canadiennes (FAC). L’ACD - au sein de la formation Génération du personnel militaire (GÉNPERSMIL) ─ continuera de consacrer des efforts pour assurer que la profession des armes et le perfectionnement professionnel des FAC demeurent crédibles et abordables.

GÉNPERSMIL a un mandat plus large avec la mission de diriger le système de génération du personnel des FAC en assurant la distinction au sein de la profession des armes.

Le CMR a plus de cent ans. Il a été fondé en 1874 quand le gouvernement du Dominion du Canada, dirigé par Alexander Mackenzie, a promulgué une loi au Parlement afin d’établir un collège militaire dans le dessein de donner une instruction complète dans toutes les branches de la tactique militaire, des fortifications et du génie et de dispenser les connaissances scientifiques générales dans les disciplines qui sont directement reliées à la profession militaire. Le 1er juin 1876, le Collège militaire royal du Canada a ouvert ses portes à la première promotion, qui comptait dix-huit élèves officiers, dont tous les élèves-officiers à l'heure actuelle connaissent le nom. Deux ans plus tard, en 1878, Sa Majesté la reine Victoria lui a accordé le droit d'utiliser l'adjectif « Royal ».

Le « Royal Military College of Canada Degrees Act, 1959 », voté par la 25e assemblée législative de l'Ontario, a reçu la sanction royale le 26 mars 1959. Cette loi autorise le collège à conférer des diplômes en arts, en sciences et en génie. Le CMR offre des programmes d'études très variés dans ces trois domaines, tant au niveau du baccalauréat qu'à celui des études supérieures, tous les deux offerts, soit par enseignement traditionnel en salle de classe ou par enseignement à distance à travers la Division des études permanentes.

Les diplômés du CMR se sont fait, de par le monde, une réputation de service et d'excellence qui est sans rapport avec leur nombre. De la campagne du Nord-Ouest en 1885 jusqu'aux récentes opérations de maintien de la paix en passant par la guerre des Boers, les deux guerres mondiales, la guerre de Corée et celle du golfe Persique, les diplômés du CMR se sont distingués dans tous les éléments des Forces canadiennes, et les anciens ont joué un rôle de premier plan dans une vaste gamme de professions civiles.

Édifice Mackenzie

L’édifice de l’administration a été inauguré en 1878. Il a été renommé « édifice Mackenzie » en l’honneur du fondateur du CMR, Alexander Mackenzie, deuxième premier ministre du Canada.

Alexander Mackenzie

Alexander Mackenzie est le véritable père du Collège. Malgré ses partisans qui étaient nombreux à critiquer l’idée d’une armée permanente, il s’est élevé personnellement contre les écoles de milice permanentes et a argumenté en faveur d’un collège d’élèves-officiers qui produirait des officiers de carrière. Pour lui, il s’agissait sans doute de la première étape à franchir pour doter le Canada d’une force militaire efficace.

Richard Preston, Canada’s RMC: A History of the Royal Military College
Date de modification